L’utilisation du cloud n’est pas encore majoritaire en France

Actualités Out-Law | 10 May 2021 | 9:55 am | 1 min. de lecture

Alors que le marché des contrats d’externalisation informatique, dont fait partie le cloud, est en plein essor, les entreprises françaises n’utilisent pas encore majoritairement ces services.

Le pays est en effet encore en dessous de la moyenne européenne (36%), puisque 27% des entreprises ont déclaré utiliser des services cloud en 2020. En cause, le retard de numérisation des structures, et notamment des TPE-PME.

En effet, les entreprises françaises ne feraient pas encore de la transformation digitale une priorité, mais le cloud serait la solution la plus facilement envisagée. D’après un sondage OpinionWay pour Sage, mené auprès de 808 décisionnaires de TPE, PME et ETI en France, le cloud, 33 % des répondants indiquent ainsi utiliser une solution cloud. L’étude souligne aussi qu’un travail d’accompagnement et de pédagogie est indispensable pour inciter les entreprises à utiliser ces outils et à engager des projets de digitalisation. 56 % des répondants de l'étude affirment ainsi que la transformation digitale n'est pas encore un projet actif ou simplement à l'étude. Mais la crise sanitaire a pu accélérer le processus, puisqu’un répondant sur deux se dit désormais concerné par cette problématique.

Une tendance française qui est donc en retard par rapport au mouvement mondial. Car le marché des contrats d’externalisation informatique a connu un nouvel essor début 2021, d’après l’étude de la société Information Services Group (ISG). Leur valeur annuelle combinée a en effet atteint 17,1 milliards de dollars, dans le monde, au premier trimestre 2021, soit une hausse de 11% par rapport à début 2020, et de 4% depuis le début 2012. Et le cloud est, dans l’enquête, le service qui intéresse particulièrement les entreprises : à elle seule, la valeur de contrats cloud « as-a-service » a atteint 9,9 milliards de dollars sur le trimestre (+15%), montrant une augmentation plus importante que les logiciels SaaS (+7%) ou encore les contrats d’outsourcing traditionnel (+7%).