La technologie
3 min. de lecture

Ériger la cloison du XXIe siècle

Parmi les défis opérationnels les plus urgents auxquels le secteur bancaire fait face aujourd’hui, se trouve la nécessité de séparer les services bancaires de détail et d’investissement. Le processus qui consiste à renverser l’ingénierie sophistiquée des institutions financières mondiales est complexe. Parvenir à une séparation réussie et efficace est capital. En travaillant avec un certain nombre des banques mondiales les plus importantes, Pinsent Masons a développé une combinaison unique de collaborateurs, de processus et de technologie, y compris notre propre logiciel d’intelligence artificielle, qui nous permet de répondre à cette question.

Défi

Après la crise financière mondiale, le parlement britannique a adopté la loi 2013 relative aux services financiers (Réforme bancaire) qui oblige la séparation des services bancaires de détail et d’investissement d’ici 2019. 

Ce processus exige la novation de millions de documents légaux d’une entité à l’autre par le biais de transferts approuvés par le tribunal en vertu de la Partie VII. Ce processus comprend tout depuis les prêts et les actions jusqu’aux garanties de prêts, les indemnités, les lettres de crédit et autres documents. 

Normalement, la novation exigerait le consentement de la contrepartie, mais il serait toutefois irréaliste et inutile de contacter les contreparties au sujet de tous les accords d’un projet de cette envergure. C’est pourquoi les banques peuvent demander aux tribunaux un transfert en vertu de la Partie VII, qui remplace l’exigence de consentement du client.

Le défi pour les banques consiste à :

  • déterminer quels documents devraient légalement figurer dans une demande en vertu de la Partie VII
  • s’assurer que le tribunal possède des informations suffisamment détaillées sur le portefeuille pour prendre une décision éclairée
aucune autre entreprise n’a investi autant, sur une période aussi longue, dans la conception de sa propre plateforme d’Intelligence Artificielle.

Solution

Pinsent Masons a conçu une technologie exclusive, TermFrame ERA, pour appliquer l’apprentissage automatique à ces circonstances particulières.

Concevoir notre propre plateforme présente l'avantage de pouvoir la configurer rapidement pour répondre aux défis de différents clients.

La plateforme a été contextualisée pour prendre en charge les programmes de cantonnement (ringfencing). De nouvelles fonctionnalités ont été développées, notamment :

  • un composant automatisé d’extraction de données, qui ingère et regroupe d’énormes volumes de documents et extrait des dispositions clés ;
  • un outil qui permet à une banque de « regrouper » toute la documentation fondamentalement dérivée d’un précédent et de mettre en évidence les variations. Cela ajoute une autre couche de transparence sur le portefeuille ;
  • des outils d’examen, d’analyse, et de rapports adaptés aux exigences du client.

Aucune autre entreprise n’a investi autant, sur une période aussi longue, dans la conception de sa propre plateforme d’Intelligence Artificielle.

Il s’agissait d’une décision stratégique d’incuber le talent et la technologie en interne. Les avantages de cette approche prennent aujourd’hui tout leur sens. L’entreprise dispose d’une plateforme technologique suffisamment souple pour intégrer les informations techniques de l’équipe du service juridique et réagir rapidement.

Résultat

  • Nous avons examiné plus de 23 000 documents pour un seul client en utilisant TermFrame ERA
  • Les projets sont passés du programme d’examen détaillé à l’examen de haut niveau de diligence, exécutés uniquement avec l’extraction de données. Dans le programme d’examen détaillé, 1 879 documents ont été examinés en seulement 22 jours à un rythme moyen de 77 documents par jour.
  • Lors de l’examen de haut niveau de diligence, plus de 12 000 documents ont été examinés en 30 jours ouvrables, avec un rythme moyen de 405 documents par jour.

Aucun autre cabinet juridique ne pourrait rivaliser avec ces résultats. Ceux qui continuent de compter sur des examens manuels vont se trouver confrontés au problème de volume, et les tarifs augmenteront de façon exponentielle. Nos calculs montrent que le coût moyen par document dans nos programmes a baissé d’environ 97 % par rapport à l’examen manuel, et d’environ 63 % pour des documents plus complexes.

D’autres technologies sont disponibles et sont utilisées pour accompagner des processus similaires. Toutefois, nos clients nous disent que nous sommes les seuls à respecter les délais.

De plus, la technologie est adaptée pour les projets d’assainissement, de sécurisation et d’autres opérations de gestion du bilan. Il y aura de nombreuses autres applications à venir dans d’autres secteurs.

Nous sommes toujours ravis de présenter notre technologie à nos clients et clients potentiels. Contactez-nous pour une démo !

Out-Law / Votre briefing quotidien