Le gouvernement veut financer les projets 5G

Actualités Out-Law | 02 Jun 2021 | 10:49 am | 1 min. de lecture

Dans le cadre de son plan France Relance, le gouvernement va attribuer des subventions aux applications 5G à fort impact social ou environnemental.

Après avoir déjà accordé 40 millions d'euros à l'industrie, l'État veut mettre l'accent sur les « usages citoyens » avec un appel à projets 5G via le plan France Relance. Les domaines concernés seront : l'environnement, avec les réseaux intelligents pour l'eau et l'énergie ; l'agriculture ; la santé, avec la télémédecine, les hôpitaux et ambulances connectés ; les transports, avec l'aide à la conduite, les voitures connectées et la logistique intelligente ; et enfin, l'éducation et la culture, avec la vidéo augmentée, les contenus immersifs et les campus numériques.

Guillaume Morat

Guillaume Morat

Senior Associate

Il existe toujours des incertitudes sur le niveau de déploiement et d’investissement dans les infrastructures auxquelles  le gouvernement tente de remédier grâce à son plan de relance

Afin de favoriser ce développement et de rattraper son retard en la matière, l'État a souhaité encadrer le développement de l'infrastructure 5G. Des inquiétudes ont alors été soulevées quant aux éventuels risques d'espionnage ou de sabotage en raison des caractéristiques techniques spécifiques de la 5G. Cela soulève des questions techniques et juridiques sur la protection des données personnelles, auxquelles les opérateurs devront répondre.
Selon Guillaume Morat, expert chez Pinsent Masons en technologie, médias et télécoms,
« Si la crise sanitaire a eu des effets certains sur la 5G tels que la prise de conscience liée à la saturation des réseaux et à la nécessité d’augmenter les besoins de trafic, l’adoption de de mesures d’exception destinées à faciliter l'implantation en urgence d'ouvrages nécessaires à la continuité du fonctionnement des réseaux de communication électronique ou encore le décalage du calendrier lié à l’enchère pour l’attribution des blocs de fréquences dans la bande 3,4 - 3,8 GHz, il existe toujours des incertitudes sur le niveau de déploiement et d’investissement dans les infrastructures auxquelles le gouvernement tente de remédier grâce à son plan de relance »